QUESTIONS FRÉQUENTES

Pour enregistrer une réclamation, la première étape consiste à cliquer sur l’onglet «Contact / Formulaire de contact» situé dans la partie supérieure droite de la page Web et à partir de là, les champs doivent être remplis avec les informations demandées jusqu’à ce que la demande soit enregistrée.

Deberán remitirnos por email los siguientes documentos escaneados:* Carte d’embarquement ou confirmation de réservation pour le vol concerné par l’incident.
* S’il y avait un vol alternatif pris en charge par vous, la carte d’embarquement correspondant à ce vol et la preuve du prix payé pour le vol alternatif ou de remplacement acheté, le cas échéant.
* DNI ou passeport, de tous les passagers concernés.
* S’il y a des mineurs, l’acte de naissance et le passeport
* Tous les reçus pour les dépenses engagées à la suite de l’incident: nourriture, boisson, hébergement, transport entre l’aéroport et l’hébergement, appels téléphoniques, …
* Preuve d’autres dommages tels que perte de jours de travail, perte de jours de vacances, vols alternatifs avec plus d’escales que prévu initialement, etc …


Dans tous les cas, avant de débuter la réclamation, dans moins de 48 heures, un membre de notre équipe vous contactera pour vérifier toute la documentation.

Nos tarifs sont très clairs: seulement si la compagnie aérienne paie, nous facturerons nos honoraires, qui s’élèvent à 2o% (plus TVA) calculés sur le montant total facturé.Dans le cas où il serait nécessaire de saisir le tribunal, 40 euros (plus la TVA en vigueur) seront déduits du montant que vous devriez percevoir, par passager, pour les frais de gestion.

Vous ne prenez aucun risque: nous ne facturons que si vous recevez une compensation, donc si notre réclamation est rejetée, vous n’avez pas à supporter de frais. N’oubliez pas que nous facturons uniquement lorsque vous recevez votre argent.

Bien sûr. Il vous suffit de nous faire parvenir votre réclamation, en cliquant ici, et nous analyserons votre dossier, pour voir si votre indemnisation a été refusée à tort. En plus des documents que nous demandons normalement, vous devez nous fournir toute réponse ou information reçue de la compagnie aérienne, afin de procéder à la réclamation, le cas échéant.

Oui, à condition que le montant du bon ou de l’indemnité supplémentaire reçu de la compagnie aérienne soit inférieur à l’indemnité à laquelle vous avez droit. Par exemple, si vous avez droit à 600 € et que la compagnie aérienne vous propose un bon de 300 € à utiliser avec cette compagnie aérienne, vous avez toujours droit à une compensation de 300 €. Vous pouvez également choisir de retourner le bon et de réclamer le montant total de l’indemnisation. Si vous avez volontairement renoncé à votre réservation en cas de surréservation, en échange de certains avantages (par exemple, un bon et un vol ultérieur), dans ce cas, vous n’avez pas droit à une indemnisation.

Oui, car les pannes, les problèmes techniques ne sont pas considérés comme une circonstance extraordinaire et l’entreprise est donc tenue de payer l’indemnité correspondante.

Oui, la compagnie aérienne, en plus de couvrir ces frais, est également tenue de payer l’indemnité correspondante.

Cela peut varier de 2 mois à un an, si nous devons aller au tribunal. Après avoir soumis la réclamation extrajudiciaire, nous donnons aux compagnies aériennes 10 jours pour répondre ou saisir le montant réclamé.
Si la compagnie aérienne ne répond pas, n’effectue aucun paiement ou rejette la réclamation, nous intentons une action en justice. Cela peut prendre entre 4 et 8 mois, selon la Cour elle-même. Dans tous les cas, quelle que soit la durée de votre réclamation, vous pouvez vérifier l’état de votre réclamation via votre identifiant et votre mot de passe.

Il peut arriver que la compagnie aérienne vous contacte personnellement dès qu’elle reçoit notre réclamation, dans le but de vous convaincre d’accepter une indemnisation moindre ou de la refuser. Dans ces cas, vous devez leur dire de nous contacter ou de nous informer directement, sans négocier ou convenir de votre propre indemnisation.
Dans le cas contraire, en cas de réception de tout type de compensation, monétaire ou non, directement de la société, vous devez en informer WingsClaim.com immédiatement, en devant en tout état de cause payer les frais établis dans le cadre du Contrat de collaboration / Transfert de droits signé. avec nous

Non. Il est important de pouvoir affirmer qu’il s’agit de vols au départ d’un État membre de l’Union européenne; ou des vols au départ d’un pays tiers vers un autre situé dans un État membre, à condition que la compagnie aérienne exploitante soit une compagnie aérienne communautaire.

Afin d’agir en leur nom, au moyen d’un accord de transfert de droits, les données personnelles des passagers sont nécessaires: nom complet, pièce d’identité ou passeport et adresse postale, ainsi que la photocopie de la pièce d’identité ou du passeport lui-même. Chaque passager nous donne le droit de percevoir l’indemnité à laquelle il a droit en vertu des dispositions du règlement CE 261/2004 (articles 4 à 9) et / ou selon la convention de Montréal (article 19) et / ou selon la Convention de Varsovie. La cession comprend à la fois le pouvoir de réclamer et de recouvrer tout montant dérivé de la réclamation en leur propre nom.

Il vaut mieux attendre que la date du vol en question passe pour enregistrer la réclamation, et ainsi connaître toutes les conséquences ou dommages que l’incident a eu.
Cependant, il faut garder à l’esprit qu’en cas d’annulation, le passager n’aura pas droit à une indemnisation si la compagnie aérienne informe de l’annulation:
a) au moins 2 semaines avant l’heure de départ prévue
b) avec une avance comprise entre 2 semaines et 7 jours par rapport à l’heure de départ prévue et on vous propose un transport alternatif qui vous permet de ne pas partir plus de 2 heures à l’avance par rapport à l’heure de départ prévue et d’arriver à votre destination finale avec moins de 4 heures de retard sur l’heure d’arrivée prévue
c) avec moins de 7 jours avant l’heure de départ prévue et il vous est proposé de prendre un autre vol qui vous permet de ne pas partir plus d’une heure avant l’heure de départ prévue et d’atteindre votre destination finale moins de 2 heures de retard par rapport à l’heure d’arrivée prévue.

À de nombreuses reprises, les compagnies aériennes invoquent des circonstances extraordinaires dans le but de dissuader les passagers d’exercer fermement leur droit de percevoir une indemnisation, car beaucoup abandonnent le processus de réclamation. À d’autres moments, la compagnie aérienne propose des réductions sur les futurs vols afin de vous convaincre de renoncer à votre droit de percevoir une indemnisation.

Conformément à la réglementation, le transporteur est responsable du préjudice causé, sans préjudice de son caractère matériel ou moral. Seulement, pour récupérer ces derniers dommages, il est nécessaire engager des poursuites judiciaires.

© 2020 All rights reserved

@ Daniel Martín